Quels sont les effets du sport sur notre santé mentale ?


La pratique sportive est liée à la santé, mais pas seulement physique. Elle est aussi bénéfique pour notre esprit. Un bon moyen de s’approprier le célèbre adage « un esprit saint dans un corps saint » dans notre mode de vie.

La majeure partie d’entre nous s’accordera sur le fait que la santé mentale revêt une importance tout aussi cruciale que la santé physique. C’est la raison pour laquelle de tout temps, les penseurs, scientifiques, médecins… se sont penchés sur le lien et les véritables passerelles qui existent entre les deux faces de cette même pièce.

Lorsque l’on parle de santé mentale, on ne sous-entend pas seulement l’absence de troubles mentaux, on entend quelque chose de plus large qui correspond davantage à une sorte d’état de bien-être qui permet à un individu de se réaliser, de surmonter les obstacles et les tensions du quotidien et de contribuer à la vie en société. Cette même société qui justement, de par sa cadence infernale est souvent génératrice d’une forme de déséquilibre psychologique, et qui nécessite donc que l’on trouve des moyens pour se préserver et rester en maîtrise de sa santé mentale.

Lorsque l’on parle de santé mentale, on ne sous-entend pas seulement l’absence de troubles mentaux, on entend quelque chose de plus large qui correspond davantage à une sorte d’état de bien-être qui permet à un individu de se réaliser, de surmonter les obstacles et les tensions du quotidien et de contribuer à la vie en société. Cette même société qui justement, de par sa cadence infernale est souvent génératrice d’une forme de déséquilibre psychologique, et qui nécessite donc que l’on trouve des moyens pour se préserver et rester en maîtrise de sa santé mentale.

Un mode de vie pas adapté

Nous savons tous désormais que certaines habitudes de vies très laxistes (malbouffe, manque d’exercice entériné et assumé sur le long cours, tabagisme, sédentarité, etc.) vont par la force des choses et du temps valoir de développer de très nombreuses pathologies qui sont autant de témoins d’une société somme toute malade de « paresse », d’une certaine manière. Pour illustrer cela, comment ne pas citer le nombre croissant de cas d’hypertension, de cholestérol, de maladies cardio-vasculaires, l’ostéoporose, le diabète, et même certains types de cancers.

À vrai dire, avant tout autre traitement dédié à ce type de maux, le médecin devrait commencer par enquêter sur ce qui rythme votre vie, sur ce que vous faites au quotidien pour lutter et ne pas tomber dans la collection de ces mauvaises habitudes de « sous-activité » qui ne font enkyster un mal qui n’a besoin que de temps pour s’enraciner et causer des dommages qui peuvent à terme devenir littéralement irréversibles.

Les études ont très largement montré que les gens qui souffrent d’anxiété, de troubles bipolaires, de schizophrénie et même plus prosaïquement de dépression (légère ou aiguë…), sont majoritairement des personnes qui ne sont pas amenées à se dépenser physiquement de façon régulière et dans un cadre qui pourrait leur convenir, que l’on parle d’une discipline donnée, d’un programme approprié, ou d’un encadrement qui leur conviendrait…

Le sport est un remède

Ces mêmes études ont très clairement mis en relief les bénéfices que tout un chacun pourrait retirer d’une activité physique régulière et adaptée à sa condition, à sa forme, et à ses préférences évidemment.

Lorsque l’on se dépense, on note presque immédiatement une amélioration de l’humeur, une plus grande vitalité et un plus grand dynamisme pour réaliser des tâches quelque tâche que ce soit. Le bien-être général est lui aussi très positivement impacté par la pratique d’une discipline sportive, et lorsque l’on sort d’une séance durant laquelle on s’est bien donné, comment ne pas parler aussi de cet effet de fierté aussitôt ressenti et de cette estime de soi qui reprend le dessus sans coup férir.

Mais l’activité physique est aussi un excellent moyen d’améliorer votre capacité à vous concentrer pour des tâches plus intellectuelles par exemple et c’est aussi un des principaux leviers pour jouer sur la qualité de votre sommeil et sur votre propension à vous endormir rapidement.

Pour obtenir de tels résultats qui vont vraiment transformer votre vie, ne pensez pas qu’il faille nécessairement vous astreindre à une discipline de spartiate ou à des entraînements complexes et pénibles, dignes d’un futur champion olympique de demi-fond ! Tant s’en faut, contentez-vous simplement de réaliser vos 20 à 30 minutes quotidiennes, pas plus, mais tenez-vous à ce rythme et ne transigez pas sur ce point.