COVID-19, le point sur les risques de contamination dans les piscines publiques


Michael Weilandt de la « Deutsche Gesellschaft für das Badewesen » (Société allemande de l’industrie des piscines) vient de publier un article relatif aux résultats d’une étude menée par l’institut Berlinois Hermann Rietschel (HRI).

 

Celle-ci porte sur le nombre moyen de personnes contaminées par une personne infectée (valeur R) dans les établissements allemands recevant du public (ERP).

 

Il en résulte que le dimensionnement des installations de traitement d’air des piscines publiques autorisant un volume de ventilation important et le contrôle des accès limitant la fréquentation permettent d’affirmer que les piscines publiques couvertes sont des lieux sûrs, où le risque de contamination est très faible.

 

Taux de contamination calculé pour les piscines publiques couvertes allemandes :

  • Piscine couverte avec un bassin de 25 m, fréquentation de 66 personnes, débit du traitement de l’air de 182 m³ / h / pers. : taux de contamination = 0,5
  • Piscine couverte avec une FMI limitée à 50 % de la FMI nominale, débit du traitement de l’air de 80 m³ / h / pers. : taux de contamination = 1,1

 

Ces résultats sont à comparer aux taux de contamination calculés pour d’autres établissements dont voici quelques exemples :

  • Commerces, avec port du masque, fréquentation limitée à 1 pers. / 10 m2 : Taux de contamination = 1,1
  • Collèges, Lycées, avec port du masque, fréquentation limitée à 50 % : Taux de contamination = 2,9

 

À noter que dans le contexte sanitaire actuel, les recommandations de la DGfdB (Société allemande de l’industrie des piscines) éditées en 2020 en matière de traitement de l’air des piscines étaient les suivantes : le pourcentage d’air neuf doit être le plus élevé possible, tout en veillant à ce que l’humidité relative ne soit pas inférieure à 35 % et idéalement supérieure à 40%. La DGfdB préconise par ailleurs l’utilisation de filtres avec un degré de séparation plus élevé.

 

La DGfdB a fixé dans ses recommandations une FMI limitée à 75 % de la fréquentation maximale habituelle, soit 66 personnes pour une piscine de 25 mètres (voir norme DIN 19 643). Le débit volumique habituel de traitement de l’air d’une telle piscine étant de 12 000 m3 / h, nous obtenons une valeur de 182 m³ / h / pers.

 

La conclusion de ces travaux est que le flux du traitement de l’air des piscines publiques couvertes est le facteur décisif pour limiter au maximum le risque de contamination. Un doublement du débit volumique permettra de diviser par 2 le taux de contamination. Le volume important des halls bassins contribue également à ce résultat.

Il va de soi que toutes les autres recommandations sanitaires doivent également être prises en compte et notamment les recommandations en matière de distanciation.