Le sport diminuerait les risques de dépression


Les personnes ayant un niveau d’activité physique élevé développent moins souvent un syndrome dépressif, selon une étude relayée par Pourquoi Docteur.

Des chercheurs brésiliens, belges, australiens, américains, britanniques et suédois ont analysé les données de 49 études analysant des personnes non atteintes de maladie mentale, pour établir une relation entre activité physique et risque de dépression.

Lien entre sport et dépression
266.939 personnes, parmi lesquelles 47 % d’hommes et 53 % de femmes, ont été suivies pendant plus de sept ans. Des éléments comme l’indice de masse corporelle, le tabagisme et l’état de santé physique ont été pris en compte.

Les chercheurs ont constaté un effet protecteur de l’activité physique contre l’émergence de la dépression. « Il s’agit de la première analyse mondiale qui établit que la pratique d’une activité physique est bénéfique pour protéger les populations contre la dépression », explique Felipe Barreto Schuch, auteur principal de l’étude.

Un Français sur cinq connaîtra une dépression
Et ce lien subsiste quel que soit « votre âge ou l’endroit où vous vivez », ajoute le docteur Brendon Stubbs, physiothérapeute et chercheur en psychiatrie à Londres.

Selon les scientifiques, la pratique d’une activité physique toute sa vie est donc très importante. En France, près d’une personne sur cinq connaît ou connaîtra une dépression au cours de sa vie. Selon L’ Organisation mondiale de la Santé (OMS), les troubles dépressifs constituent le premier facteur de morbidité et d’incapacité sur le plan mondial. Plus de 300 millions de personnes souffriraient de dépression dans le monde.